Photographes : non la visibilité vendue par les influenceurs ne vous rapportera pas

La photographie et les influenceurs c’est un sujet brûlant. parfois hautement créatif mais parfois aussi hautement toxique. Je vais essayer de vous préparer à certaines choses pour vous en prémunir et ainsi séparer le bon grain de l’ivraie.

Qu’est-ce qu’un influenceur

Un influenceur est une personne qui, par son statut, sa position ou son exposition médiatique, est capable d’être un relais d’opinion influençant les habitudes de consommation dans un but marketing.

www.wikipedia

Les influenceurs c’est le métier à la mode. Le métier moderne qui fait rêver tout le monde. Il existe sur les réseaux et seulement sur les réseaux. Des influenceurs professionnels qui vivent de leurs métiers jusqu’à l’apprenti influenceur qui cherche à se faire un trou et atteindre le statut qui lui permettra d’en vivre.

L’influenceur va, au travers de sa popularité sur les réseaux permettre à des marques, des produits d’assurer une publicité différente de celle qu’on connait : support télévisuel, affichage, publicités sur le web. Tout est bon en marketing pour pousser à l’achat.

L’influenceur va donc permettre à la marque de toucher son réseau, ses abonnés et de ce fait les influencer en terme d’achats. Les choses peuvent se révéler intéressantes.  Je ne dénigre pas ce métier qui est une simple adaptation à une époque qui évolue et la propagation du numérique partout. Mais vous allez vite comprendre que dans ce réseau d’influenceurs il y a des brebis galeuses.

Des photos gratuites en change de visibilité sur les réseaux : fabuleux !

Je vous partage une annonce publiée sur des réseaux, dont l’auteur que je ne citerais pas pour éviter une diffamation et surtout pour ne pas le/la clouer en public. Je déteste le bashing gratuit surtout à l’heure d’aujourd’hui, où, en quelques clics on peut entraîner une dégradation et un harcèlement dans les règles. Chose que je  ne supporte pas.

influenceurs-nuisibles-pour-photographes

Ce que je ne supporte pas aussi par contre c’est l’exploitation outrancière de certains photographes par de pseudos influenceurs et on va en parler. Il existe des règles non écrites et de bon sens. Des raisonnements logiques que chacun se devrait d’avoir pour ne pas escroquer les autres.

Comprenons que ce monde est loin d’être parfait certes. Mais dans le milieu de la photographie professionnelle, mais aussi amateur on est dans une démarche de création. Qui dit création dit valeur, dit investissement, compétences et temps dédié à cet art.

L’influenceur et la valeur commerciale apportée par le photographe professionnel

Le travail du photographe professionnel, ou amateur peut apporter beaucoup à l’influenceur. En effet si le travail est de qualité il est logique de voir la publication ou les publications engagées par l’influenceur gagner en visibilité, en retours, en admiration béate de la part des abonnés. On va donc avoir un effet croissant de l’intérêt donné à cette personne. Ajoutons quelques liens sponsorisés, ou publicité déguisées pour le compte d’une marqué célèbre ou non et là on atteint l’apogée.

Le lien sponsorisé, la publicité offerte grâce à un support visuel comme la photo c’est une utilisation commerciale soyons clair. L’utilisation de visuels en vue d’améliorer la communication d’une personnalité publique c’est une utilisation commerciale : amélioration de l’identité visuelle, apport de supports de qualité, étudié et réfléchi, mise à disposition de compétences artistiques en vue de promouvoir et mettre en valeur la personnalité. Bref je ne vous l’apprends pas : on est loin de la photographie du cercle familial et privé.

Jeune influenceur cherche photographe pour images de qualité et artistiques

Ce genre d’annonces pullulent et à des niveaux de célébrités différent. De l’influenceur local qui a ses 10 abonnés et se voit déjà une future égérie, à celui qui en a 10k parce qu’il a mené une campagne de liens assommant, de réseautages pour avoir des nouveaux abonnés juste pour voir le compteur s’exciter, à celui qui a sa place durement gagnée à la force des bras, ou encore celui qui a percé au travers de manières diverses. Sachez que je ne fustige pas.

Je dresse volontairement un tableau vitriolé sous excuse de mauvaise humeur face à ces influenceurs. Je n’en respecte pas moins le travail fourni et la qualité des contenus produit par nombre de ces professionnels et amateurs.

Là où le bât blesse c’est qu’à l’heure de la démocratisation de la photographie et l’accès pour les amateurs à la photographie de façon plus simple on consomme l’image en perdant tout sens de sa valeur réelle. Et en perdant sa valeur on fustige le travail des artistes photographes.

La photographie est un art qui demande un investissement financier, et personnel. Un portfolio de qualité demande un travail de longue haleine. De se remettre en question, de chercher à progresser, comprendre et encore pire : percer. Mais le tout a une valeur autant artistique que financière.

Car non l’appareil ne fera jamais de belles photos. L’appareil ne composera pas l’image, il n’apportera pas sa culture artistique, sa sensibilité, son regard, sa compréhension de la lumière, son sens de l’esthétique. Oui l’appareil apportera la technologie destinée à faciliter la mise en œuvre de tous ces éléments.

Mais sans pilote l’avion chute. L’appareil photo c’est pareil : en tout automatique sans contrôle d’un photographe compétent est incapable de produire une image qui a du sens, artistique et profonde. Ce sera juste un instant figé. Lumière plate, scène sans vie, sans règles, sans sensibilité.

Donc oui pour des images profondes de sens, esthétiques cela ne suffit pas de savoir prendre des photos. Il faut aussi savoir faire des photos.

Influenceur, 200k abonnés cherche photographe professionnel passionné

  • Premier choc : photographe professionnel passionné
  • Second choc : 200k abonnés et qui annonce clairement sur ses réseaux en vivre grâce au financement d’articles sponsorisés, placement de produit etc. Donc rémunéré pour son activité.

Analysons les choses et reprenons l’annonce de départ :

  • Recherche collaborateur : la collaboration en photographie est en générale une initiative issue de l’artiste créateur pas de celui qui pose.
  • Photographe professionnel : artisan ou auteur photographe installé sous forme d’entreprise en vue de pouvoir monnayer son savoir et ses prestations en échange du versement de charges et impôts en vers les institutions publiques. C’est un métier. On paye donc grâce aux revenus : loyer, courses etc
  • Photographe professionnels passionnés : la passion est recommandée pour être un bon chef d’entreprise et proposer des visuels de qualités. Observation : la passion ne paye pas les factures c’est le côté professionnel donc la rémunération issue des prestations payantes.
  • Condition : être véhiculé mais passionné : véhiculé ok mais qui paye le carburant ? La passion ? Se référer au paragraphe juste avant.
  • Etre autonome : pas besoin d’influenceur pour apprendre et être autonome.
  • Je peux mettre à disposition mon propre matériel : super non seulement on a le droit de venir bosser gratos, de payer nous même le carburant, de devoir venir régulièrement mais en échange cool on peut avoir du matos prêté.
  • Dans un objectif personnel et professionnel je cherche [..] pour ME photographier régulièrement avec mes chevaux: quelle chance le modèle est imposé ! La liberté n’est plus laissée au photographe. Tu viens mais tu me shootes…
  • En échange de visibilité sur les réseaux sociaux : mais trop biiiiiien ! Se référer au paragraphe photographe professionnel, et à celui de passionné. La visibilité ça se mange ? Je vais demander à mon banquier de me faire un crédit. Je vais le rembourser grâce à mes photos de sa banque sur les réseaux. Il sera grave célèbre, grave vu et il me file un crédit sans que je sois obligé de rembourser. J’ai demandé à mon maçon de construire ma maison. Je lui ai dit que je ferais des photos du chantier et que je les mettrai sur les réseaux en échange de son travail. Pas besoin de le payer hein je vais lui faire de la pub.

La visibilité ne paye pas les factures : agir avec pédagogie et intelligemment

Donc il faut vraiment faire de ces problèmes une action pédagogique. Démonter les annonces ne sert à rien. Il faut au contraire et à mon sens rappeler à ces personnes qui agissent parfois par méconnaissance, que la démarche est illégale éthiquement, mais qu’en plus quand on tire profit du travail ou grâce au travail d’un artiste on se doit de le rémunérer en espèces sonnantes et trébuchantes. La visibilité n’est pas une source de revenu.

On a tous commis un jour ou failli commettre l’erreur de vouloir agrandir, créer son portfolio au travers de ces moyens. Mais le photographe professionnel comme passionné se doit de conserver le contrôle sur ses actions et ses démarches.

Ne pas sombrer dans un partenariat déséquilibré et apportant de l’intérêt économique, ou sur le plan de la communication professionnelle  à un seul parti sans compensation minimum.

Collaborer oui mais, à l’initiative du photographe, avec un contrat écrit entre les deux parties, avec une limite claire quant à l’utilisation des visuels, de leur durée d’exploitation et de la rémunération du photographe.

Suivant avec qui on collabore la gratuité n’est pas la règle. Une remise sur un contrat par contre est un geste commercial à envisager pour que chacun puisse trouver son intérêt. Pour un particulier qui ne diffusera pas commercialement les images on peut envisager un échange de service, avec une grande entreprise clairement en cas de volonté d’utiliser les supports à titre commercial ou en vue de produire une action de communication la chose est à étudier.

Pour conclure : influenceurs prenez le temps de mesurer l’impact de vos demandes

Amis influenceurs prenez le temps de découvrir la difficulté du métier de photographe. Rendez-vous compte qu’un professionnel, et si vous l’êtes-vous comprendrez,

  1. à des charges de fonctionnement,
  2. vit de son métier.
  3. n’empêchera pas les factures d’arriver,

Que le photographe amateur ou professionnel est certes passionnés mais produit un travail qui a une réelle valeur.

  1. La visibilité n’apportera pas de prestations si derrière
  2. la clientèle de l’influenceur n’est pas adaptée au photographe,
  3. dans son secteur géographique, ne dispose pas du budget,
  4. ne fera jamais appel à un photographe professionnel,
  5. possède déjà un photographe ou a déjà fait appel à un photographe,
  6. ne pourra apporter des avantages qu’à l’influenceur seul.

Franck SIMON

Je suis photographe professionnel spécialisé dans le domaine équestre et animalier de compagnie. Je réalise une très grosse part de mes images en Poitou Charente et Nouvelle Aquitaine à la rencontre de nombreux cavaliers, écuries et élevages. Le cheval est ma passion, ma muse. Je n'ai de cesse de m'émerveiller devant lui et j'essaie de lui rendre hommage au travers de mes photographies. Spécialisé dans la photo d'équitation mais aussi pour les animaux de compagnie : chien, chat, nouveaux animaux de compagnie (NAC). Car pour vous ils sont partie intégrante de la famille et pour moi partie intégrante de ma vie.

A propos

Je suis un photographe passionné. Les chevaux, les animaux me font vibrer au quotidien. Mon but est avant tout de pouvoir faire plaisir et vous faire voyager au travers de mes images. J'aime aussi partager mes connaissances et mes expériences pour aider d'autres personnes à avancer, à progresser. Car pour moi le savoir doit circuler, voyager et être partagé