Collaboration : modèle et photographe

Aujourd’hui je vais proposer un article sur les collaborations en photographie. On va décrypter la collaboration avec des modèles, les apports, les conditions à remplir, les règles. Je vais essayer de vous apporter des clés pour comprendre et pouvoir vous permettre de collaborer avec des modèles en toute tranquillité et surtout dans le respect de l’autre.

force tranquille-franck simon, grain de pixel - photographie : angelique grip

Qu’est-ce qu’une collaboration en photographie ?

La collaboration consiste à travailler avec un ou une modèle, voire un cheval, un animal comme un chien etc mis à la disposition par son propriétaire. Ce travail va permettre au photographe de réaliser des photographies en vue de s’améliorer, ou encore pour développer des projets personnels spécifique ne relevant pas de l’aspect commercial ou tout du moins pas dans le sens de la prestation. Le ou la modèle travaille donc avec le photographe sous la forme de service. On ne parle pas forcément de rémunération. Tout va dépendre de l’accord passé entre les deux parties. Très souvent les photographes amateurs utilisent la collaboration en vue d’améliorer leur pratique, en compagnie de modèles amateurs. Pour les photographes professionnels qui font appels à des modèles professionnels je n’aborderais pas le sujet par méconnaissance.

Le photographe propose donc au modèle ou inversement suivant les pratiques, une séance à thème pour réaliser un ensemble de photo en échange du temps de chacun. C’est un échange de bons procédés : le photographe peut réaliser son projet, le modèle lui accorde son temps. En échange le photographe offre au modèle une compensation, le plus souvent sous la forme de photos offertes

collaboration-photographe-modèle-force-tranquille-cloitre-La rochefoucauld

Qui peut être inclus dans la collaboration ?

Une collaboration en photographie c’est un échange de service entre deux partis voire trois ou quatre. Dans l’exemple qui nous intéresse on peut inclure dans une collaboration :

  • Le photographe
  • Les ou les modèles, humains ou animaux
  • Le ou la maquilleuse
  • Le ou la créatrice de costumes
  • Etc.

Comme on le constate il y a plusieurs protagonistes qui sont à inclure ou non dans votre projet de collaboration. Tout dépend des besoins du photographe. Très souvent un projet nécessite des éléments particuliers comme du décor, des costumes, des robes. Un maquillage spécifique peut aussi être important. Le photographe réunira donc les spécialistes nécessaires. La base de la collaboration sera donc maintenue et chaque parti aura la possibilité de recevoir les photos réalisées. Chacun aura ainsi l’opportunité de mettre son travail en avant et le modèle de disposer de clichés sympathiques.

Force Tranquille - Franck SIMON - photographe équestre - www.graindepixel.fr

La collaboration : modèle et photographe, trouver une alchimie

Toutes les collaborations ne s passent pas toujours à merveille bien que personnellement je n’ai à ce jour pas eu à me plaindre. Je suis entre autre attentif à bien choisir les personnes avec qui je vais travailler. Collaborer ne veut pas dire prendre la première personne venue. Il est important de savoir si on souhaite un modèle débutant ou expérimenté. En effet suivant le projet retenu il est important de bien définir ces besoins. Ensuite l’idéal est de recourir à des amis photographes pour des recommandations. Cette règle est autant valable pour les modèles que pour les photographes. Si vous souhaitez chacun travailler avec une personne sérieuse rien ne remplace une recommandation. A ceci est lié le portfolio du photographe mais aussi le book du modèle. Regardez chacun le style de photos produit et n’acceptez que si cela vous parle. Echangez ensemble ! Pour qu’un photographe mène à bien son projet il lui faut pouvoir intégrer son ou sa modèle à ce projet, lui expliquer pour lui permettre de s’immerge totalement et coller aux attentes. Pour un modèle un projet photographique peut être vu comme un rôle à part entière.

animolisti-graindepixel-collaboration-photographe-vétérinaire

Le sérieux de la démarche

Pour qu’une démarche soit sérieuse et pour que chacun des partis soit en règle il faut que la démarche soit sérieuse. Une collaboration c’est avant tout des règles :

  • Un respect des dates et heure des séances
  • Le respect de la personne
  • Le respect du droit à l’image
  • La livraison des photos promises comme convenu

J’aurais tendance à vous conseiller de rédiger un contrat de collaboration pour apporter des règles. Ce contrat est idéal quand vous travaillez pour la première fois ensemble. Pour ceux qui ont une confiance aveugle les un en les autres ils se passeront sûrement de ce document mais n’oublions pas que des valeurs et de principes favorisent une bonne entente.

Ce contrat définira le projet de collaboration et surtout la compensation définie. On prendra le soin de mentionner sous quelle forme seront envoyées les photos (numériques, tirages), la dimension, la présence ou non de la signature pour les épreuves destinées aux réseaux sociaux (oui moi je signe mes photos après c’est un autre débat). N’oubliez pas de préciser que les photos livrées sont interdites à la retouche ou à toute autre modification.

Précisez aussi si vous autorisez ou non l’utilisation de vos visuels sur un plan commercial. La règle vaut aussi pour le photographe : il lui faudra préciser si les clichés seront diffusés, sur quel support, quelle durée. Chacun apportera sa ou ses conditions : modèle comme photographe Toutes ces règles sont importantes pour qu’à l’avenir personne ne soit lésé et le droit à l’image du modèle soit respecté. Il ne faut pas oublier que les conflits existent sur ce type d’échange et que souvent ça met à mal chacun. Donc pour faire valoir ses droits et travailler ensemble sur la base de règle définie : pensez au contrat.

Le droit à l’image

Dans tous les cas de figure il faut savoir que le ou la modèle dispose de la possibilité d’accorder ou non la diffusion de ses photos. Seul un contrat en bonne et due forme pourra s’y opposer. Bien entendu l’utilisation des images produites qui pourraient nuire au modèle rend les choses caduques.

Tout comme la photo d’animaux : le propriétaire de l’animal ne peut s’opposer à l’utilisation d’un visuel de son animal sauf s’il apparaîtrait sur la photo, ou encore si la photo est réalisée ou publiée de façon à nuire au propriétaire. En effet la législation ne donne pas encore de droit à ‘limage pour l’animal.

Mais côté législation je préfère vous laisser le soin de consulter un site web d’une avocate et photographe, de renommée : https://blog.droit-et-photographie.com/ réalisé et rédigé par Joëlle VERBRUGGE. Une avocate qui n’est plus à présenter dans le monde de la photographie. Elle est aussi auteure d’ouvrages indispensables pour tout photographe désireux de s’informer sur ses droits et devoirs.

Le photographe et la collaboration : réaliser ses projets, ses rêves

L’avantage indéniable de la collaboration c’est de pouvoir réaliser ses projets les plus fous. En dehors de l’aspect financier et logistique à inclure pour le projet il faut pouvoir mettre en avant une chose : c’est une superbe aventure humaine. La collaboration entraîne des rencontres improbables, des échanges, des partages. Travailler en collaboration ne doit pas être systématiquement prendre un modèle au hasard. Personnellement j’apprécie de trouver des gens motivés qui vont s’impliquer fortement dans mon travail. Chacun à sa manière, chacun selon ses compétences. Le plus important reste l’envie, la joie, l’échange qui va définir cette collaboration.

Chacun apporte à l’autre ses connaissances, sa personnalité. Une collaboration n’est pas toujours stérile et froide, un projet dirigé au scalpel par le photographe. Je reconnais que suivant le travail que le photographe s’impose il lui est primordial de respecter les choses à la lettre. C’est normal surtout si il a une idée définie et précise. Pour les autres, qui n’ont pas toujours un projet millimétré, les collaborations avec les modèles peuvent parfois apporter leurs lots de surprises, d’idées suggérées par le ou la modèle. Et c’est là que je trouve la collaboration passionnante. Certes le photographe doit apporter un cahier des charges mais parfois on aussi le droit de sortir de son cadre.

Tout ce que je pourrais vous conseiller, je parle en tant que photographe, c’est de prendre le temps de trouver la personne qui vous correspond. Pour que le travail soit parfait. De même soyez respectueux envers chacun et veillez à ce que les engagements soient tenus : présent, ou à venir. Une collaboration cela doit être avant tout un cadre de règles bien définies entre chacun afin de se focaliser sur le plaisir de travailler ensemble.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.