Vouloir progresser dans le domaine studio pour un photographe c’est aussi s’intéresser aux matières pour les fonds. Dans notre cas c’est autour du studio équestre que va se passer notre sélection. En effet les contraintes ne seront pas forcément identiques aux photographes œuvrant dans un studio fixe. Le photographe équestre est lui bien souvent amené à se déplacer d’écuries en écuries et ne dispose rarement d’endroit parfaitement adapté à la pratique de la photographie.

Le studio c’est avant tout un fond

Oui le studio à la base est une discipline destinée à photographier un élément, un être humain ou encore un animal devant un fond uni ou texturé. Cela afin de le mettre en valeur avec la lumière. Bien entendu et grâce aux technologies actuelles on déplace de plus en plus ce studio en extérieur. Mais ce studio dérive quant à la notion de base. Nous allons nous concentrer sur le studio fixe.

La couleur

Pour ma part j’utilise un fond noir. Une couleur très basique qui n’est pas à mon sens la couleur la plus intéressante. Si je devais choisir je partirais vers un gris. En effet si vous vous rappelez vos cours de base sur la prise de vue en studio et l’impact de la lumière sur votre sujet, vous devriez vous rappeler qu’en écartant votre sujet du fond, ce dernier sera plus sombre. Donc un gris peut devenir noir si le sujet est suffisamment écarté du fond, et vous pouvez aussi rendre ce fond gris beaucoup plus clair voire quasi blanc en éclairant le fond correctement en plus de votre modèle. Et pour les plus motivés texturer un fond gris est relativement aisé via un logiciel de traitement de l’image. De cette façon vous pouvez ajouter quelques effets sur ce fond uni.

Avec un gris vous pouvez aussi coloriser facilement le fond avec l’usage de gélatines colorées sur vos flashs. Ce qui permet toutes les fantaisies possibles avec un fond unique. Certes c’est moins confortable qu’un fond coloré.

Rien ne vous empêche ensuite de partir sur des fonds colorés mais attention au choix de nuance. On se lasse vite de la couleur et suivant celle-ci il faut pouvoir l’adapter en fonction de votre sujet, du choix de votre client. D’autant plus que va s’ajouter le problème du stockage, du transport et de l’installation. Donc c’est à étudier si on souhaite avoir un nuancier important.

La taille du fond

La taille du fond pour un cheval entier c’est 6x3m, j’aurais même tendance à recommander 4 mètres de haut pour un cavalier. Mais à cette hauteur ce sont les contraintes techniques qui poseront problème : fixation, retenue au vent etc.

Après tout dépend de votre usage : j’aurais tendance à dire qu’on peut avoir des fonds plus petits réservés au portraits en écurie : avant main, tête etc. qui pourront aussi servir pour du studio être humain. C’est petit, facile à transporter et montable de façon plus rapide.

Quel type de matière

Il existe trois matières envisageables : le papier, le vinyle et le tissu.

Alors tout d’abord le fond papier sera vite problématique. Déjà il n’est pas lavable. Avec des petits animaux passe encore on tire une longueur et on jette la partie abimée. Pour un cheval la consommation de papier va vite vous coûter cher vu les longueurs à enlever à chaque salissure ! Non seulement il est trop fragile pour se retrouver dans une écurie mais il est aussi trop encombrant. A moins de disposer d’un fourgon le transport de très grand rouleau va vite se retrouver problématique. Je passerais le montage du rouleau si vous êtes seul. A mon avis le papier c’est bien pour les animaux de compagnie. A installer au studio chez soi. Dans une écurie c’est trop risqué en terme de solidité et de risques de salissures.

Le vinyle

Le top ! La Rolls ! Le vinyle est une matière vraiment sympa, nettoyable sans effort et surtout solide. C’est une sorte de plastique fin, très souple et solide. Le souci avec le vinyle c’est son prix ! C’est assez coûteux. Il va aussi falloir penser au transport ! Et oui ça ne doit pas être plié si on veut éviter des plis bien visibles et horribles. Et comme ça ne se repasse pas…. Il faut le rouler. Et un rouleau vinyle de 6 mètres ça pèse son poids. Donc encore une fois soit à réserver pour un studio fixe ou si c’est pour du nomade choisir un petit fond facilement transportable et manipulable.

Le tissu

Et oui il ne reste que le tissu. La solution économique ? Oui et non. Tout va dépendre de la matière, du grammage. Tout d’abord on va fuir tous les tissus susceptibles de briller ou refléter la lumière. On va aussi fuir les tissus qui risquent de laisser de la transparence. Il faut des tissus occultant. Les tissus occultant possèdent en général cette caractéristique de ne pas laisser ou peu la lumière. Il faudra surtout faire attention à la brillance, aux reflets brefs tout ce qui pourrait parasiter votre éclairage.

Le problème numéro 1 du tissu ce sont les plis. Aucun tissu à ce jour ne peut totalement éviter les plis. Et l’avantage du fond tissu à la base c’est sa compacité. On peut le plier et la ranger. Si plis forcément il y aura du travail de post traitement derrière pour les effacer. Sinon la solution pour les éviter c’est de rouler le tissu ! Mais là encore on va se heurter très rapidement aux problèmes du transport. Le tissu est lavable mais à l’issu il faudra prévoir de l’étendre comme il faut pour limiter la formations de plis. Sinon : repassage obligatoire avec un peu de préparation.

Mais il ne faut pas oublier non plus un de ses avantages : sa souplesse de mise en place ! En effet quelle que soit sa longueur le tissu offre une facilité d’installation. Ce qui n’est pas le cas des autres alternatives beaucoup plus rigides.

Vous aurez le choix soit d’acheter des tissus dédiés photos soit de tenter votre chance dans les magasins de tissus au mètre. Ces derniers seront peut-être moins coûteux mais il faudra jouer de la machine à coudre. En effet rares sont les magasins à vendre des pans de plus de 1.50m ou 2 mètres de large. L’avantage c’est que vous pourrez accéder facilement à des motifs très variés ou des textures intéressantes.

Les tissus dédiés photos il ne faut pas hésiter à aller voir des enseignes avec pignon sur rue et revendeurs de marques réputées. Evitez les fonds chinois ils sont souvent de petite qualité. Après si vous en avez un usage irrégulier ou que vous avez un petit budget allez-y mais n’attendez pas des miracles. Perso mon fond en est issu et ça ne m’empêche pas de travailler en compensant ses faiblesses via d’autres moyens et réglages.

En conclusion

Pour conclure je dirais que vous avez peut-être plus d’éléments en main pour appréhender votre choix. Vous ne serez peut être pas plus avancé qu’avant si vous disposiez déjà des notions énoncées. Pour ma part avec du recul je dirais qu’il faut investir intelligemment en fonction de ses besoins. Pour s’amuser et tester il faut des solutions économiques. Pour du travail soigné et investi, régulier il faut viser des matériaux de qualité. Même si le prix semble élevé sachez que la résistance et la tenue dans le temps sera bien meilleure.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.