Créez votre projet photographique : série, travaux créatifs

On va aborder aujourd’hui le projet photographique. D’ autres pourraient l’appeler série photographique, série créative, travail personnel etc. Le nom n’est pas une finalité en soi. Pour ma part le but de cet article est de vous aider à préparer votre premier projet, à vous guider. Je n’ai pas la prétention de dire que j’ai réalisé à ce jour des projets complexes, ou nécessitant une équipe folle voire un budget conséquent. Mais le peu que j’ai appris au cours de mes réalisations je vais vous en faire part.

Une série photo c’est quoi ?

Une série photographique est une succession de plusieurs images qui, visualisées en tant qu’ensemble, forment un tout cohérent. Cette notion de cohérence est notamment déterminée par les éléments narratifs ou esthétiques qui lient les photos entre elles : l’apparition de certains personnages ou objets, une unité de lieu ou de temps, la récurrence de motifs, l’harmonie des couleurs, etc. Quel que soit le nombre de photographies qui composent une série – deux photos peuvent parfois suffire à raconter une histoire –, la série fait appel à une réflexion du photographe dans le but d’établir un dialogue entre les images.Un projet photographique c’est d’abord une idée, une envie

Paul Nicoué

Je mettrais volontiers une parenthèse pour vous dire qu’avant tout une série pour vous, sauf si vous êtes arrivés à un niveau de maitrise technique et estéhtique important, doit vous permettre de renouveller votre côté créatif, vous changer les idées, vous renouveler. Parfois il faut d’abord se faire plaisir !

Le projet photographique :  la naissance d’une idée, d’une envie

Un travail créatif de photographe c’est avant tout un point de départ. Ce point de départ est une idée, voire une envie. Ce n’est pas à mon sens quelque chose qui émerge telle une chose claire, nette et concise. L’idée est là légère et discrète, puis plu entêtante.

Dans mon cas je vais voir la chose de deux façons : l’idée surréaliste qui ne pourra jamais voir le jour faute à une imagination totalement folle. Ou encore due à des problèmes plus terre à terre come la logistique, le financier. Car oui un projet ça demande de prendre en compte de paramètres de ce type.

L’idée une fois mise en forme je laisse murir, elle me suite, me poursuit tant que je n’ai pas trouvé de raisons de l’abandonner voir de lui donner suite avec des éléments plus concrets. Cette idée va m’amener à chercher, fouiller : existe-t-il des précédents, qui les a réalisé, quel est le résultat ? Est-ce que je peux faire mieux, pareil.

A savoir que copier une idée ou une inspiration en photographie c’est courant. Il existe peu de gens qui sont à l’origine même d’une idée, un concept. Beaucoup de choses ont déjà été faites avec des variations aussi diverses que possible. Alors ne vous inquiétez pas. A mon sens copier une idée c’est rendre hommage au créateur, c’est transformer cette idée selon votre vision des choses. Elle sera forcément différent, avec des variations peut être subtiles mais qui seront votre signature.

L’idée en place il faut ensuite passer à une étape plus complexe : mettre le tout sur papier et dessiner les esquisses de ce que ce projet va représenter dans notre monde matériel. On passe de l’éphémère, de l’imaginatif à la réalité. Retour sur terre avec des outils, une équipe et des besoins.

realisation-projet-photographique-force-tranquille
Crédit photo : Angélique GRIP – Backstage du projet « La Force Tranquille »

Le projet photographique : de l’idée au besoin

Cette idée nécessite de coucher sur le papier son inspiration. Ecrire une histoire. L’histoire de ce projet pour que vous puissiez vous immerger voire aussi permettre aux personnes à qui vous ferez appel de comprendre, de vous suivre dans votre création.

Une histoire permet de poser des bases avant la mise en scène. A partir de là il va falloir penser logistique : de quoi ais je besoin, de qui ais je besoin, comment je vais le réaliser et où je vais le réaliser.

Passé ce cap on va ensuite évaluer l’impact financier. Car c’est un éternel problème : un projet créatif peut parfois être couteux. Mais parfois non. Tout va dépendre de ce que vous avez en tête et des moyens à votre disposition. Ce n’est pas parce qu’ ‘on  est dénué de moyen matériel et financier qu’on ne doit pas pour autant réaliser nos projets

Pas de moyens ? On se débrouille

Parfois on n’a pas de sous, ben oui on a plein d’idées mais pas les ressources de mener à bien. Donc soit on revoit ses attentes à la baisse soit on trouve un moyen de contourner le problème : don, aide, cagnotte participative tous les moyens sont bons du moment qu’ils sont utilisés de la bonne façon.

Une fois chaque élément en place vous aurez donc une liste d’objets, de personnes d’endroit où réaliser votre projet. Pensez aussi à demander les autorisations indispensables pour mener à bien le tout. Les lieux sont souvent privés, voire public et selon vos besoins une autorisation est conseillée voire indispensable.

Réaliser le projet photographique : s’organiser

Un projet comme vous l’avez constaté c’est une savante organisation à lister. Préparez donc tout par anticipation. Le jour J vous n’aurez pas le droit à l’erreur. Quand c’est une première aventure on es stressé. On panique vite et on commet des erreurs à cause de ça. Donc relax : pensez à prendre le temps nécessaires. Si vous avez requis des modèles, des aides humaines surtout pensez à mettre des horaires intégrant des possibles retard ou imprévus. Sur le lieu pensez à respecter les consignes de sécurité donné par le propriétaire ou qui régissent l’endroit. Avoir des autorisations c’est s’assurer de pouvoir shooter tranquillement sans stress ni ennuis.

Pensez bien à checker tout votre matériel avant de partir, emmener bien tout ce qu’il faut et surtout prévoyez du backup : carte mémoires, batteries, piles, câbles, accessoires etc. Il n’y a rien de plus stressant que d’arriver et se rendre compte d’un oubli qui peut vite vous rendre dingue et vous faire perdre un temps très précieux.

Prenez le temps de vous organiser, de réfléchir avant de faire ; Soignez, vérifiez chaque chose. Dans la précipitation, m’excitation de voir son projet prendre vie on va vite, trop vite et on néglige des détails très important

Une fois terminé surtout penser à rendre l’endroit aussi net que possible et aussi propre voire plus qu’à votre arrivée. Respecter cette règle c’est s’assurer d’une reconnaissance voire d’une confiance qui sera renouvelée pour une prochaine fois.

Remerciez ! Remerciez ceux qui sont venus vous aider. Cette aide est précieuse. Certes beaucoup viennent avec plaisir, sont rémunéré (suivant le projet) de façon pécuniaire ou en avantage en nature (photos etc) amis cela n’empêche pas de leur dire merci. Profitez-en pour leur demander leurs impressions : organisation, déroulement. Une critique est toujours constructive dans le but d’améliorer son prochain projet. Une équipe heureuse une bonne organisation c’est aussi une confiance renouvelée pour un futur projet.

Un projet photographique : mettre son travail en valeur

Une fois rentré pensez à sauvegarder : plusieurs supports, plusieurs endroits. Jetez un œil mais ne vous lancez pas de suite dans un tri, un traitement. Les travaux créatifs, et là je donne mon avis issue de mon expérience, c’est comme une pâte : il faut la laisser reposer. Revenir dessus avec un œil reposé, neuf.

La nouveauté et l’excitation ne sont pas des éléments qui permettent d’être subjectif. Personnellement le jour J je vois des défauts partout, je vois ce que j’ai raté, oublié, négligé. Une semaine après je vois els choses sous un autre angle : j’ai pris du recul, j’ai analysé ma journée, compris ce que j’avais bien fait ou mal fait. Donc je peux à nouveau voir mes photos en tenant compte de ces éléments.

Une fois le traitement et retouche fait on a envie de les publier. Mais publier une galerie de photos sans explications ça n’a pas de sens en dehors de l’esthétique. Pour ma part j’aime accompagner mon travail d’une présentation. J’explique ainsi d’où je suis parti, pourquoi ce projet et sa finalité. C’est une façon de partager, de faire vivre et ressentir au lecteur de ces galeries mes émotions, mes attentes  et ma créativité.

Non un projet créatif n’est pas forcément une projet incroyable

Mettez-vous dans la tête que personne n’a commencé avec des séries folles, qui ont dégagé de suite une réussite sans faille, u attrait hors du commun. Vos travaux ce n’est pas que pour les autres c’est avant tout pour vous. C’est exprimer votre créativité, relever le défi que cette démarche représente et aboutir à un résultat. Peu importe le temps mis, les moyens mis et le résultat. Il faut voir ces séries, ces projets comme un aboutissement d’un travail d’une idée.

C’est une expérience à vivre qui vous apprendra beaucoup sur vous, sur les mécanismes qui sont indispensable à la réalisation de telles créations. Puis les prochains travaux seront plus évolués : techniquement, créativement etc. Et vous verrez l’évolution. Créez pour vous pas pour les autres. Ne vous mettez pas une pression folle. Dites-vous que les projets des autres sont parfois issue d’une maturation longue et d’une recherche plus poussée, et après des expériences  passées avec un cheminement tel que le vôtre.

7767b4db4fbb462880746a08b4e9e9c4?s=96&d=mm&r=g

Franck SIMON

Je suis photographe professionnel spécialisé dans le domaine équestre et animalier de compagnie. Je réalise une très grosse part de mes images en Poitou Charente et Nouvelle Aquitaine à la rencontre de nombreux cavaliers, écuries et élevages. Le cheval est ma passion, ma muse. Je n'ai de cesse de m'émerveiller devant lui et j'essaie de lui rendre hommage au travers de mes photographies. Spécialisé dans la photo d'équitation mais aussi pour les animaux de compagnie : chien, chat, nouveaux animaux de compagnie (NAC). Car pour vous ils sont partie intégrante de la famille et pour moi partie intégrante de ma vie.

A propos

Je suis un photographe passionné. Les chevaux, les animaux me font vibrer au quotidien. Mon but est avant tout de pouvoir faire plaisir et vous faire voyager au travers de mes images. J'aime aussi partager mes connaissances et mes expériences pour aider d'autres personnes à avancer, à progresser. Car pour moi le savoir doit circuler, voyager et être partagé