L’éthologie, le terme qui en parallèle est pour moi mon grand sujet d’exaspération soit dit en passant avant d’attaquer cet article.

Définition : Science des comportements des espèces animales dans leur milieu naturel.

L’éthologie est avant tout une science qui étudie le comportement. Pour le cheval elle va s’intéresser aux interactions, au comportement et la vie du cheval : relation avec ses congénères, actions avec les humains et j’en passe. Mais c’était sans compter sur les affres du marketing qui ont mis l’éthologie à toute les sauces : on trouve l’équitation éthologique, les méthodes éthologiques et les fameux licols dit éthologiques. Bref un joli ramassis de tout et n’importe quoi qui au final n’a aucun lien avec la science. Donc l’appellation éthologique est une aberration en grosse partie pour autre chose s’y rapportant. Même si c’est rentré dans le langage courant. Et non l’équitation éthologique n’a rien à voir avec l’éthologie ne confondons pas tout.

Le licol éthologique c’est quoi exactement

Le licol dit éthologique est juste… un licol en corde. Corde en nylon de type corde à escalade, pour la voile. Une corde en nylon qu’on peut trouver en divers coloris et diamètre, différents compositions avec des résistances plus ou moins élevées. L’avantage de ce type de licol c’est son poids car il reste très léger, l’avantage d’être lavable et sa tenue parfois en une seule pièce unique. Il s’enfile de manière très pratique et très simple.

Mais questions défaut il en a aussi : c’est beaucoup moins solide qu’un licol traditionnel, moins ergonomique aussi : contact direct de la peau avec le nylon, le nylon reste une matière sujette au frottement et échauffement. On pourra trouver aussi sa version cuir qui est une solution encore plus élégante et tout aussi solide.

Mais pourquoi les photographes sont fan du licol éthologique

Ah le licol de shoot, c’est un terme que j’ai découvert un peu par hasard. Et le nom m’a fait sourire. Bien que pour moi à la base un licol de shoot se déclinerait plus sur une version de licol cuir raffiné, élégant il s’est vu détrôner par ce fameux licol éthologique. Qui au final n’a rien à voir avec l’éthologie 😉

Mais ce type de licol possède un avantage indéniable pour un photographe : il s’enlève. Pas physiquement hein vous l’aurez compris. Mais bel et bien s’enlever via les outils de retouche numérique. On peut donc créer l’illusion d’un cheval sans licol, libre de toute contrainte.

Non seulement c’est plus sympa de voir une image avec un cheval « libre » pour l’esthétique que ça va apporter mais créativement ça peut apporter une dimension très forte et ainsi faciliter la mise en scène. La retouche viendra gommer les cordes du licol, la longe et le cavalier, laissant ainsi place à l’imagination d’un cheval qui évolue seul sans personne dans des endroits assez atypiques : forêt, parc bref on peut imaginer tout.

licol éthologique - en séance photo -la sécurité en shooting photo - grain de pixel - photographe équestre - Charente -Angoulême

Licol étho = créativité libérée pour des photos qui innovent

Donc une excellente solution créative qui peut enrichir le travail des photographes. Là où avant on passait deux plombes à enlever un bon gros licol nylon bien large, le licol etho devient effaçable en quelques clics bien placés. Bon oui dans la réalité c’est autre chose si on fait un grand tirage de certaines images.

Instagram c’est bien car les défauts passent crème mais sur un tirage exposé en 50*75 ça va vite faire tache. Donc question création le photographe dispose de nouvelles possibilités assez dingues.

Prudence tout de même sar la retouche mal aisée se verra à 10 kilomètres donc attention à bien respecter le sens du poil et à y aller mollo sur les outils de duplications et de corrections pour s’assurer d’un rendu « naturel ».

Mais à vouloir parfois jouer de la retouche et être dans les courant artistiques du moment on en oublie la sécurité.

Le licol éthologique, le nylon ça brûle et ça casse

Pour avoir été immergé assez longtemps dans le milieu équestre professionnel et avoir vu pas mal de choses : jeunes chevaux, entiers, chevaux sortis de pré qui n’ont jamais rien vu de l’humain, chevaux peureux etc j’ai eu l’occasion de faire des conneries volontaires ou involontaire, voire même d’avoir fait face à des accidents malgré des précautions mises en œuvre.

Une chose est sûre : avec le cheval on ne rigole pas avec la sécurité. Quand vous aurez vu un cheval tirer au renard et finir sur le dos, quand vous aurez eu les mains bien échauffées voire brulées par une longe et un cheval de 600kg qui vous promène comme un cerf-volant et j’en passe et des meilleures vous comprendrez ce que le mot sécurité revêt comme importance.

Ajoutez que les diamètres de corde ne sont pas forcément un gage de renfort assuré. Si ça ne casse pas ça va brûler, glisser. Même avec des gants pour se protéger le côté « rond » de la corde peut vite devenir dangereux. J’ai dit : risque ! Pas : « ça va arriver ». Et si le licol commence à entrainer des resserrements des points de fixation du licol le danger pour la tête du cheval est important

Ne mélangeons pas les choses mais gardons en têtes le « au cas où. Surtout que les licols pour les photographes sont les plus épurés possible : corde de diamètre minimum et forme de maintien allégée au possible : moins on a de corde moins on galère à le retoucher, plus c’est fin plus c’est facile donc forcément plus pertinent.

Shooter avec un licol corde : attention à l’expérience

Shooter avec des équipements inadaptés c’est danger. Shooter avec des gens inexpérimentés c’est danger. Et shooter avec ces deux conditions réunies c’est du suicide. Un cheval reste un animal sujet à des émotions, des réactions imprévisibles même pour le plus gentil cheval. Pour anticiper ces réactions dans un environnement particulier, dans une situation particulière comme une séance photo il faut être prêt. Il faut mettre en œuvre des solutions adaptées.

Cavalier inexpérimenté : sortir un licol corde en séance avec un de vos clients c’est osé si ce dernier n’a pas déjà un peu d’expérience et maitrise vraiment l’aspect équin. Si vous partez en dehors des écuries et si ça casse, si le licol se défait, ça va être la catastrophe sans oublier les risques physiques éventuels pour le cheval comme le cavalier. Risque de fuite du cheval, possible chute du cavalier… Danger avec le licol éthologique : élevé.

Cavalier expérimenté : pour une séance commerciale le licol éthologique ou non je me méfie. Car dans le cadre « commercial » la séance est un moment de plaisir pour ma cavalière ou mon cavalier. En cas de casse ou autre la frustration monte vite, sans oublier les risques de se faire du mal. Même expérimenté on n’est pas toujours à l’abri. L’avantage un cavalier expérimenté ce sera sa tendance à savoir anticiper et réagir plus vite, relativiser certaines choses. Danger avec un licol éthologique modéré mais non dénué de risques.

Cavalier pour collaboration artistique : on en vient à ce que je pense être le cœur de ce sujet. Là où je trouve que l’intérêt prend son sens et que le risque est mesurable, quantifiable, et surtout gérable.

Sur une collaboration vous aurez une attente de production photo précise mais pour vous, pour votre projet personnel pas pour le client. Sauf pour une séance commerciale issue d’un client professionnel. Dans ces cas on réunit une équipe dédiée pour la réalisation du shoot. Mais c’est un autre sujet.

 Donc en collaboration forcément plus en amont on peut anticiper le résultat final et éviter de trop recourir à une retouche parfois destructive mieux c’est. On a une idée du rendu, on sait ce que ça implique et comment le mettre en œuvre.

formation - formateur - photographe - grain de pixel - photographe équestre et canin - charente

N’oubliez JAMAIS : la retouche ne sauvera JAMAIS votre photo. La clé de la réussite c’est la prise de vue la plus réussie possible.

Dans le cadre de mon exemple j’ai tendance à ne travailler qu’avec des gens un minima expérimenté : cavaliers depuis plusieurs années voire encore mieux des professionnels, et le tout possédant une certaine pratique et connaissance. Une maitrise et si possible la présence d’un cheval bien cerné et posé, cadré. Dans ce cas de figure avoir recours à des équipements comme licol corde, ou éthologique si vous préférez c’est intéressant car ça va favoriser la mise en scène.

Forcément la pression « commerciale » et l’obligation de résultat sera gommée. Un projet perso c’est juste du résultat pour soi. Donc on a le temps de faire les choses. Avec ça on ajoute le fait que le cavalier ou propriétaire sera plus concentré sur son cheval si c’est lui qui le gère, ou du moins sera plus prompt à réagir s’il est spectateur et qu’un modèle soit au côté du cheval. Sa mission sera de veiller à la sécurité de son cheval et du modèle, pendant que vous serez concentré sur la prise de vue.

L’aspect sécurité est donc déjà établi, pensé et réfléchi avec des solutions de secours : clôture, barrière, équipe en nombre suffisant si le cheval viendrait à s’échapper etc. Et si la scène est bien réalisée la retouche n’en sera que plus simple.

Le licol éthologique, le licol corde en séance photo : oui mais…

Ma façon de voir les choses est peut-être sujette à question, ou encore jugée trop sécuritaire. Mais le cheval est un animal complexe qui peut souvent réagir de manière parfois disproportionnée sans pour autant avoir un désir de nuire. Il est émotif et certaines fois on en peut prévoir sa réaction.

Le danger est donc présent, même avec le plus gentil poney du monde. Si vous êtes photographe professionnel ou amateur la limitation du risque d’accident est une priorité. Cela n’empêchera pas d’être novateur, d’essayer, de tester. Mais il faut malgré tout garder en tête qu’on ne doit pas faire n’importe quoi.

Le licol corde, ou licol éthologique vous l’appelez comme vous le souhaitez c’est bien mais : il faut un équipement solide réalisé avec des matériaux reconnus comme tel, veiller à faire attention lors de son utilisation pour préserver la sécurité du cavalier mais aussi du cheval. La corde cassant moins vite voire pas du tout versus un licol traditionnel les dégâts sur le cheval peuvent vite être important.

Et si vous n’êtes pas sûr privilégiez des équipements plus classiques : filets, licols traditionnels etc pour vous assurer une tranquillité durant votre séance photo.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.