Baltazar des Picanais - trait poitevin - Projet force tranquille - Franck SIMON - www.graindepixel.fr

Suite de mes péripéties et de mon avancée sur un projet photographique un peu, fou, décalé mais pourtant passionnant : La Force Tranquille

Des courriers par milliers

Pour me faciliter les démarches, pour aussi m’aider à rentrer en contact avec communes, entreprises et autre je me suis dit que la meilleure façon était de rédiger un courrier complet. Un courrier qui détaillerait le projet et mes motivations. J’ai donc mis en œuvre tout une pile de lettres parties rejoindre communes de Charentes, entreprises du monde du Cognac, et diverses autres possibilités.

Et un courrier est parti vers la destination joker

Et puis dans cette masse de courrier qui s’est envolé je me suis dit : pourquoi ne pas tenter ma chance auprès d’un média. Je me suis juste dit qu’un organe de presse local devait bien avoir dans ses carnets d’adresse quelques portes auxquelles frapper pour réaliser mes folies.

Un coup de téléphone de Charente Libre

Et puis voilà un coup de téléphone qui survient, un message sur mon répondeur. La Charente Libre était intéressé par le sujet de la série et souhaitait réaliser un article sur le projet Force tranquille et les Traits Poitevins, sur mon travail de photographe. Bon avouons que c’est assez intimidant mais je tenais là une possibilité de pouvoir exposer mon projet à la vue de tous et justement attirer l’attention dessus. Rendez-vous pris et rencontre organisé avec deux journalistes et photographe. On échange, on papote, je leur raconte mon histoire, mon projet, les chevaux, la photographie. C’est là que quelque part je me rends compte que cela intéresse : des chevaux de trait, un patrimoine de Poitou Charente. Original, et osé, esthétisme bref le contenu semble plaire à des non-initiés et c’est là le but aussi de séduire un public qui ne soit pas issu du milieu équestre. Une façon aussi de surprendre en expliquant que je ne photographie que des chevaux ou des animaux domestiques. En effet ce n’est pas chose courante.

Dans la vie il faut oser

C’est en voyant l’article s’étaler dans les pages de l’édition concernée que je me suis rendu compte que là où je m’attendais à quelques lignes s’étalait un article vraiment complet. Bien rédigé, le journaliste avait bien saisi mes attentes. Intimidant de voir ses propos et sa propre photo dans les colonnes d’un journal. Mais une façon d’apporter une légitimité au projet. Non pas que l’idée soit loufoque mais pour toucher un certain public c’est une sorte de ticket d’entrée. Une manière d’asseoir ma démarche et de démontrer que oui, ce projet pourrait intéresser du monde.

Il ne reste qu’attendre

Désormais la ligne est lancée dans l’eau, il ne me reste plus qu’à attendre. J’espère pouvoir toucher sincèrement des personnes pour qu’ils croient en ce projet. Que je puisse trouver des lieux avec du charme, et y emmener mes gros. Réaliser quelques clichés exceptionnels et montrer au monde la beauté du Cheval de Trait. Réaliser un travail esthétique et investi. Et ainsi apporter mon aide même minime à la sauvegarde d’un patrimoine vivant qui disparait petit à petit.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.