Trait Poitevin : la Force Tranquille

Projet photographique - Franck SIMON
Naissance d'un projet

Le début d'une histoire


Pour débuter ce projet photographique sur le Trait Poitevin, nommé “La Force Tranquille”, je vais d’abord me présenter : Franck, photographe professionnel spécialisé dans le domaine équestre et animalier. Je suis un passionné de chevaux et j’ai débuté ma carrière professionnelle dans le milieu hippique avant de changer de voie pour d’autres spécialités puis revenir à mes sources originelles. Je travaille essentiellement en milieu équestre et animalier et parfois sur d’autres thèmes photographiques. Je suis Breton d’origine et j’ai atterri en Charente dans les années 2000 après avoir parcouru la France. Je n’en suis pas reparti. Photographe passionné j’ai décidé de franchir le pas de la création d’entreprise en octobre 2016 pour répondre à une demande croissante de prestation. J’ai toujours souhaité conserver la possibilité de travailler sur des projets personnels. Pourquoi ? Tout simplement pour être à même de renouveler ma créativité, réaliser des séries qui seront propre à mon regard de photographe. C’est pour cette raison que le projet Trait Poitevin,”La Force Tranquille” est né.


Une découverte qui va changer tout

Le trait Poitevin et moi


Je suis toujours depuis de très nombreuses années un fan inconditionnel des chevaux de trait : force, masse, calme les adjectifs à leurs encontres seraient trop nombreux. Etant installé en Poitou Charentes je me suis naturellement tourné vers la race locale. Au cours de mes rencontres avec les acteurs de la filière, ou encore des artistes équestre comme Mélanie Goemere-Baudin, j’ai donc appris la disparition progressive du cheptel et de la race. Disparition due à de nombreux paramètres : baisse d’intérêt pour les races lourdes, utilisation remplacée par la mécanisation, désintérêt des pouvoirs publics pour les races historiques. Une race qui est maintenue en “vie” grâce au travail de passionnés, d’éleveurs motivés au travers d’une association dynamique qui organise concours et modèles et allures. Comme je tenais un sujet intéressant j’ai donc décidé d’apporter ma pierre à l’édifice avec un travail photographique centré sur ces chevaux. Une façon de créer un travail personnel investi de sens mais aussi passionnant. Le début du projet sur le trait Poitevin : “La Force Tranquille” venait de naitre.


qui se transforme alors en projet fou

L'évolution d'une idée


Tout au départ, mon idée était de mettre en valeur ces chevaux en studio. Un fond uni, des lumières artificielles. Mettre ces chevaux dans un cadre élégant et raffiné. J’avais testé la chose avec Laura Kendall et Baltazar et le résultat me plaisait vraiment. Je voulais sortir du cliché type du cheval de trait dans son pré ou en travail de labour. J’avais donc réuni un lieu de prise de vue et des candidats et j’étais en vue d’organiser les prises de . Des imprévus ont retardé ce projet et j’ai dû faire une pause forcée. Par la suite et lors d’une séance avec des mariés j’ai eu un déclic en entrant dans le cloître du couvent des Carmes dans la Ville de La Rochefoucauld. Et pourquoi ne pas y faire entrer un Poitevin ? Complètement dingue comme idée mais justement… J’ai donc mis en œuvre et réalisé une séance totalement atypique en ce lieu avec la bénédiction de la mairie du lieu. La réunion de deux éléments du Patrimoine de Poitou Charente le Vivant et le Non Vivant. Le cheval et la pierre. Ou comment surprendre le regard et attirer l’attention du public avec une série totalement novatrice et surprenante.En effet pour revenir à l’exemple cité : qui aurait imaginé à un moment de croiser un cheval dans un cloitre ? Pour avoir croisé des visiteurs lors de ma séance je vous assure que leurs réactions furent épiques. La preuve que l’idée était non seulement esthétique mais aussi un formidable moyen de valoriser cette race de chevaux et d’apprendre au public son appartenance au patrimoine de Poitou Charentes. Il me fallait donc recentrer mes recherches car le projet avait mûri !


Mes souhaits à venir


Je suis donc en quête, pour assurer la continuité du projet, de lieux totalement atypique et surprenant. Je cherche surtout des lieux en intérieur afin de travailler avec de la lumière artificielle (flashs). De cette manière je peux créer une ambiance particulière pour rendre ces photos encore plus uniques. Pour donner une idée de mes recherches sans pour autant m’y restreindre : une ancienne carrière de calcaire souterraine, un chai, une salle dans un château, d’autres cloîtres. Des éléments du patrimoine de Poitou-Charente qui parleront à tous, surprendront. Des lieux d’exceptions mais avec cette ambiance si particulière. Des lieux qui seraient incongrus, incroyables où personne n’aurais oser imaginerait un cheval de trait à cet endroit !Fou me direz-vous ? En effet je suis original mais j’aime ce brin de folie qui conduit à la créativité.

Des idées les plus folles sont nées les plus belles œuvres. Je n’ai certes pas l’orgueil d’avancer que mon travail sera une œuvre inconditionnelle mais j’espère pourvoir rendre mes créations attirantes pour le public. Et surtout attirer l’œil sur ce morceau de patrimoine vivant qu’est la race de chevaux de Trait Poitevin. Une façon pour moi de donner à un projet personnel un autre sens, une envie de partage et de réel apport pour d’autres que moi.Ma démarche est très posée malgré ce grain de folie qui me pousse à oser ce genre de folie artistique. Posée et sérieuse puisque dans tous mes ouvrages la sécurité de tous, le respect des lieux est une priorité. Je travaille toujours avec des gens fiables et compétent. Le cheval n’est pas un objet et doit pouvoir évoluer en confiance, avec amour et passion. Il faut donc des cavaliers passionnés, investis et surtout intègres. Des hommes et femmes de chevaux avec un certain sens éthique.


Un échantillon des

éleveurs et participants au projet


Parce qu’avant tout il faut des participants dynamiques et motivés. Et parce que leur investissement dans ce projet est indispensable je vous propose de découvrir une petite partie de ces passionnés.

chandelae-2017-trait-poitevin-grain-de-pixel-photographe-equestre-animalier-1Mélanie Goemaere Baudin est artiste équestre. Je l’ai rencontrée grâce à une autre artiste, Katia Gomez. Nous avons eu l’occasion de collaborer à diverses reprises. Artiste passionnante et surtout talentueuse elle travaille uniquement avec des traits poitevins. Avec Mélanie je sais que je peux oser toutes les folies artistiques. Membre de l’association Chandelae qui organise des spectacles équestres, elle travaille avec son mari Thomas spécialiste de la voltige équestre et Audrey artiste du feu.

un-jour-au-cloitre-couvent-carmes-trait-poitevin-la-force-tranquille-franck-simon-grain-de-pixel-photographe-equestre-animalier-13
Laura kendall est la gérante du Domaine des Limousines, une écurie qui dispense des cours d’équitation, pension pour chevaux et centre de tourisme équestre à Ecuras (16). Laura est une de mes premières collaboratrices en rapport avec le trait poitevin. Avec son cheval Baltazar, elle a testé le studio au tout départ de l’aventure, avant de me suivre au cloitre de La Rochefoucauld. Elle m’a aussi permis de pouvoir rentrer en contact avec de nombreux éleveurs.

calèches-lysos-vazia-force-tranquille-trait-poitevin-backstage-chateau-royal-cognac-franck-simon-grain-de-pixel-photographe-equestre-19
Myriam et Jean Marc Vazia sont les meneurs des Calèches du Lysos installés en Gironde. Propriétaire d’un Trait Poitevin nommé Braco ils ont sur répondre à ma demande et se rendre disponible pour la séance au Château Royal de Cognac. Malgré un emploi du temps très chargé ils ont parcouru vaillamment les kilomètres jusqu’à Cognac pour une séance hors norme. Le résultat est une série de photos particulièrement incroyable.

Sébastien est éleveur de chevaux de trait Poitevin, une spécialité familiale qui se transmet. Il a su répondre à mon appel accompagné de Pierre Antoine Bernard dont le frère Didier Bernard, est un spécialiste de la race et assure la reproduction des traits Poitevin en Charente au Haras du Bât Poitou. J’ai eu la chance qu’ils puissent m’accompagner dans les carrières de Saint Même les Carrières, prouvant encore une fois que le cheval de trait reste un cheval fantastique, et surtout qui rentre partout.