Cette série de photographies est axée sur le maréchal ferrant, orfèvre et artisan du pied du cheval. Un artiste artisan sans lequel le cheval ne peut évoluer. Il est important de souligner la science et la technique indispensable à la réalisation d’un tel travail. Des années de pratique et d’expérience sont indispensable pour arriver à une maitrise d’un tel savoir et de son application. Pathologie, ferrures orthopédiques, parage, conseil la liste des compétences du maréchal ferrant sont nombreuses et souvent méconnues.

Pourquoi vouloir axer mon premier travail photographique sur le maréchal ferrant et la maréchalerie ? Depuis que j’ai commencé à monter à cheval et travailler dans le milieu hippique il y a bien un professionnel parmi les autres qui a toujours su m’impressionner. le maréchal ferrant est pour moi plus qu’un artisan, un spécialiste. il est un véritable orfèvre. L’adage dit « pas de pieds pas de cheval » et cet adage est parfaitement en adéquation avec la réalité. Le pied du cheval est un ensemble extrêmement complexe. Que le cheval sot âgé, sportif, au pré, pied nu ou autre il a besoin d’un réel artiste pour s’occuper de ses pieds, les soigner..

Un artisan car l’art de la ferrure et de la maîtrise de l’élément fer reste pour moi un savoir faire fantastique. C’est un art très complexe et pourtant que je trouve d’une élégance rare quand je vois la finalité de l’oeuvre. partir d’un morceau de métal nu et terminer par une savante sculpture, un fer adapté pour une pathologie spécifique à l’aide de ses outils, ses mains. Façonner, créer, imaginer et rendre possible. Je suis et je reste en admiration devant leurs compétences, leur savoir et leurs techniques ancestrales