FFPMI-fédération-française-photographie-metiers-image

La profession de photographe est aujourd’hui, et l’a toujours été, une profession très éclatée géographiquement. De nombreux photographes ont des casquettes très diversifiées, des spécialisations photographiques de tout horizon. Souvent en entreprise individuelle ils ont en commun un facteur : ils ne sont pas toujours représentés. Alors on va me dire qu’il existe déjà depuis des décennies des organismes représentatifs pour la profession. Personnellement je vais faire mettre en avant un organisme qui en particulier a su retenir mon attention ces derniers temps : la FFPMI

Attention je précise que ce post n’est pas sponsorisé, et je vais même vous surprendre encore plus : je ne suis pas adhérent à la fédération en question. Donc je vous rassure c’est impartial au possible :p

La FFPMI ou Fédération Française de la Photographie et des Métiers de l’Image

Une fédération pour les photographes comme il en existe d’autres : UPP, FNP, et j’en passe. La FFPMI s’adresse en priorité aux photographes artisans. Son but à la FFPMI ? Rassembler les photographes pour défendre les droits de la profession, la valoriser auprès du public comme des organismes et instances nationales. Faire évoluer la profession dans son ensemble. Et surtout rassembler les photographes autour d’un groupement collectif pour ne plus rester isolé.

Mais la FFPMI c’est aussi valoriser le travail des photographes

Les missions d’intérêt général sont une facette de la fédération mais il y a aussi un élément à prendre en compte : promouvoir le métier et le savoir-faire des photographes. Pour ce faire la FFPMI organise deux types de concours dédiés à ses membres et même à ses non membres.

On va trouver :

Les médailles de la photographie française :

Le but est de valoriser le travail de tous ces photographes créatifs. Une superbe façon de mettre en avant le talent de nos artisans. On travaille tous parfois dans l’ombre voire souvent et ces médailles sont l’occasion de pouvoir éclore, mais aussi démontrer que le photographe est plus qu’un artiste, un créatif. Il est un artisan, un orfèvre de l’image. On peut ainsi participer au travers d’une longue liste de spécialités et c’est chose rare il faut le souligner.

Portraitistes de France :

Le concours a lieu tous les deux ans et valorise le travail des professionnels de la photographie. Devenu une forme de label qualité il rassure le client quant à l’excellence du professionnel et sa maitrise. Ce concours est mine de rien un sacré défi. 12 photographies à produire sur le thème du portrait agrémenté de thématiques différentes. Le dossier est ensuite noté sur 20 et sur l’ensemble de la production. Un challenge qui permet à la France d’’aller défendre ses titres à des niveaux européens voire mondiaux.

Ces concours sont à mes yeux une forme de sérieux et de légitimité face à des concours commerciaux, des Awards parfois tendancieux qui sont plus ou moins, c’est mon avis, déséquilibrés et pas toujours très équitables, des titres parfois pompeux et vides de sens. Mais c’est une opinion personnelle. Pour les deux concours de la FFPMI la transparence est de mise et le sérieux est de mise depuis de nombreuses années

La FFPMI et ses Zooms Talk

Devenus incontournables depuis le confinement la FFPMI a eu une idée fantastique : sortir les photographes de leur isolement forcé en organisant des Zooms Talk (visioconférence) avec des thématiques et des invités. On a alors eu l’occasion d’apprendre, découvrir, échanger sur des thèmes variés. Des spécialistes sont venus expliquer leurs démarches, leur philosophie au cours d’échanges enrichissant. Des discussions passionnantes qui ont permis de découvrir des artistes, des domaines photographiques innovant, des façons de travailler ; Et il faut avouer que c’est une première et à mes yeux une dynamique instructive et très ludique.

Ajoutons à cela les visioconférences sur les aides et démarches concernant la crise sanitaire du Covid19 qui a permis à des nombreux professionnels de suivre l’actualité, comprendre les aides et comment faire les demandes. Soyons France ce fut une aide formidable pour beaucoup d’artisans.

ffpmi-zoom-talk

Se rassembler autour de la FFPMI c’est avant tout faire grandir la profession de photographe

Une adhésion : 225€/an permet d’accéder à de nombreux avantages. Mais avant tout les rejoindre c’est constituer une véritable force. Car la force d’une fédération c’est le nombre d’adhérents. Plus vous êtes nombreux plus vous apportez un poids considérable qui peut peser lors de tables rondes, de discussions avec le gouvernement.

Se rassembler c’est être aussi solidaire, appartenir à un mouvement qui n’est pas juste là pour faire de la politique mais bien travailler pour la profession et surtout redonner une valeur au travail des photographes. Dans une époque où la valeur de l’image et les compétences qui ont amené à créer ces photographies sont flouées, mal reconnues voire dévalorisées il est important de travailler à ce que cela évolue et change.

C’est aussi ça le pouvoir d’une fédération.

Pas adhérent ? Adhérent, futur adhérent à la FFPMI ? Pourquoi en parler ?

Même si on n’adhère pas, même si aujourd’hui vous ne pouvez adhérer pour de multiples raisons qui sont les vôtres n’hésitez pas à fédérer vos confrères et vos consœurs autour de cette fédération. Plus on en parle, plus on lui offre une légitimité et une visibilité. Et si un jour vous êtes en mesure de franchir le pas foncez.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.