Franck SIMON, photographe professionnel

Pour les chevaux, les chiens et parfois les humains

Mon parcours et la photographie équine

D’où je suis parti, là où j’en suis arrivé


Exercice difficile au menu : l’auto-portrait d’un photographe équin et animalier. Je m’appelle Franck SIMON, je suis photographe équestre et animalier en Charente.  Je sors un peu des cursus classiques car je me suis découvert cette passion très tard entre autre à la naissance de ma fille en 2008… Avec petit à petit cette envie d’aller plus loin que le simple instantané que l’on prend au quotidien. Puis est venu le déclic qui a eu pour but de faire bondir mon implication et ma progression, ma motivation. J’ai beaucoup lu, testé, pratiqué. J’ai franchi mes étapes doucement, totalement en autodidacte.

La photographie est un domaine difficile qui demande de s’investir, de chercher, de pratiquer pour progresser, de se renouveler, d’être créatif en permanence. Ce n’est pas juste avoir un « appareil qui prend de belles photos » ou encore « juste appuyer sur un bouton » c’est bien plus complexe que cela semble paraître. Il y a un réel besoin de s’investir dans sa pratique, d’affiner son regard et toujours chercher à s’améliorer. Mais j’avoue j’adore ça !

Moi et les chevaux

Ma vie, mes journées, mes nuits dans les écuries


Les chevaux c’est une grosse partie de ma vie. Une passion qui me suit bien que je l’ai délaissé à un moment pour certaines raisons. Mais elle vous colle au corps. Elle revient toujours, ne vous lâche jamais vraiment. J’ai consacré le début de ma carrière entièrement aux chevaux. Travailler avec eux fut une formidable expérience : manger cheval, dormir cheval, vivre cheval, 24h/24, 7j/7. Je les ai veillés, bichonnés, soignés, nourris, pansés chaque jour, chaque nuit en tant que professionnel. La vie a fait que j’ai arrêté cette activité pour autre chose mais au final pour y revenir de façon différente.

Et c’est ma progéniture qui m’a ramené dans leurs girons. en voulant monter à poney. Forcément un papa aux anges. Et puis j’en suis venu un jour à me dire pourquoi ne pas allier photo et chevaux. Réunir deux passions en une seule. Je les connais bien, je sais comment ils sont, comment ils réagissent, comment m’adapter à eux. Avec plus de recul, un esprit plus ouvert. Je me plais à voyager au travers des écuries, élevages, aller à la rencontre de nouvelles disciplines, découvrir de nouvelles méthodes, des point de vue différent.

Chiens, chats et photographe en Charente

Un photographe pour les animaux de compagnie


Les animaux de compagnie j’ai toujours adoré. Je suis un amoureux inconditionnels des chats et des chiens. Le temps passant j’ai souhaité leur consacrer une part de mon travail. J’adore leur capacité à donner plus d’amour que nous leur donnons nous même. Alors pour être en mesure de leur rendre un peu de ce qu’ils nous donnent j’ai décidé de les photographier. Ils nous consacrent tellement d’amour et de bonheur au quotidien et les souvenirs sont important.

Il était donc naturel que j’en vienne à leur proposer des séances dédiées. Je propose donc aux maîtres et aux maîtresses de réaliser des séances pour leurs loulous préférés. C’est une superbe façon de faire connaissance avec des animaux de tous horizons et leurs maîtres. Photographier les animaux de compagnie c’est une partie qui s’associe à merveille avec mon travail de photographe équestre. Une évolution naturelle dans mon parcours de photographe.

Un savant mélange de naturel et d’artificiel

Quand le studio se dédie à l’animalier et à l’équestre


Mon style ? Je n’en ai pas vraiment, du moins je me cherche encore. Je suis un passionné de lumière bien que cet élément reste un véritable animal sauvage compliqué à approcher, à connaitre, à maîtriser. J’ai une passion pour la lumière artificielle et faire rentrer le studio dans les écuries. Une façon de sublimer le cheval sous une approche différente. Je n’ai pas choisi un thème simple à aborder mais j’apprends au gré de mes essais, de mes folies. Parfois c’est sublime parfois bon à jeter. Mais la photographie c’est d’abord pratiquer pour pouvoir mieux maîtriser. Le chemin est encore long mais on a tous toujours quelque chose à apprendre tout au long de sa vie. 

S’ouvrir au monde équestre

Et rester lié à la photographie


J’apporte mon regard de photographe dans toutes ces écuries, j’accueille avec plaisir les connaissances de tous ces cavaliers issus de toutes les disciplines, de toutes les origines, de toutes philosophies. Le monde équestre est riche d’enseignement, mais parfois complexe à appréhender car chaque groupe pense détenir le savoir idéal. Je me trouve donc confronté à de nombreuses visions différentes et pourtant c’est vraiment enrichissant. Je n’appartiens à aucun groupe, je reste ouvert à tous et respecte leurs choix ce qui me permet de pouvoir m’adapter à tous et d’en tirer des enseignements. Cela ne m’empêche pas de garder mes principes de rigueur, mes attentes et ma vision des choses.