Cœur d’argent, cheval de Camargue. C’est ma toute première série. Série involontaire puisque issue d’une prise de vue unique. Prise de vue qui avec le recul m’a fait prendre conscience que la photographie équestre allait devenir ma discipline, ma religion. Ou comment retomber dans le cheval après quelques années d’absence. Et se rendre compte qu’une fois qu’on y a goûté c’est définitivement pour la vie. Cœur d’argent est une série réalisée en Camargue. J’avais mis ces photographies de côté, réalisées en vacances, puis un jour je me suis focalisé dessus.

Tellement focalisé que c’est là que j’ai compris. L’équestre était définitivement la voie qui me fallait. Que je cherchais. Et dire que je l’avais sous les yeux. Depuis le cheval reste ma religion. Cette série est peu représentative de mon travail du fait qu’elle reste très simple, peu étudiée. On pourra me reprocher cette série sur le cheval de Camargue, qu’elle n’apporte rien de substantiel. Mais elle existe pour le sens qu’elle a su donner, à cette passion dévorante qu’elle a su réveiller. C’est une série symbolique à mes yeux malgré son apport photographique moindre. C’est aussi ce qui me plait : montrer des choses qui sont issus du coeur, qui ont un sens profond pour moi. Sans pour autant se définir concret en terme d’apport visuel, de sens, de réflexion profonde.