Alors avant toute chose il faut d’abord savoir que le coût du matériel est vite important. En fonction de votre budget mais aussi de vos besoins il faut vraiment définir une gamme de prix.

Ne pas utiliser une focale trop courte

Avant d’aller plus loin je vais rappeler une règle qui n’en est pas vraiment une. Plus un conseil quant à l’utilisation des objectifs. Quand on veut photographier un cheval qui représente malgré tout un sujet assez volumineux il est important voire indispensable de prendre en compte un élément important : la déformation. C’est quoi ? Vulgairement c’est quand vous regardez la photo et que votre cheval vous semble un peu différent visuellement. le corps semble déformé, peu équilibré par rapport au réel. C’est juste que vous avez commis une erreur à la prise de vue.

Ais je utilisé un mauvais objectif ?

Non l’objectif n’est pas le problème mais c’est son utilisation qui est mauvaise. Par déformation je vous montre quelques exemples réalisés au 24-70 à une distance justement trop courte pour éviter ces effets de déformations. C’est avant tout un problème de perspectives .


Exifs : 56mm – La déformation du corps est bien visible, le recul n’est pas suffisant à cette focale. J’aurais reculé à trois mètres et c’était ok !

Exifs :60 mm – La déformation du corps est bien visible, le recul n’est pas suffisant à cette focale. J’aurais reculé à trois mètres et c’était ok !

Exifs : 150mm – Là les volumes du cheval sont mieux respectés mais les perspectives du cloître sont moins intéressante

Alors pourquoi conseiller des objectifs dédiés ?

Tout simplement pour faciliter le confort de prise de vue et limiter le risque de déformation. De cette façon ces recommandations vous faciliteront la vie en termes de placement. Utiliser par exemple des focales au-dessus de 70 mm vous obligera à avoir assez de recul pour contenir votre sujet et respecter les volumes. Et assez de recul avec des focales de ce type limite drastiquement les déformations mais favorise aussi la sécurité en s’éloignant du cheval.

Recul égal sécurité mais aussi possibilités

En effet il faut aussi penser que malgré vos connaissances et habitudes le cheval reste un animal imprévisible et que lorsque vous êtes en action, boitier collé à l’œil votre temps de réaction est plus long augmentant le risque d’éventuel choc ou position dangereuse. Oui je l’ai déjà vécu et malgré mon expérience solide j’ai failli prendre des chevaux sur moi. Et oui parler créativité c’est bien mais sécurité c’est pas mal aussi.

De plus sur une scène active être en recul permet d’avoir plus de latitude pour capturer la scène et avoir de la place pour conserver l’œil dans le viseur. Etre trop près empêche cette marge de manœuvre et bloque cette liberté de cadrage. Etre dans un coin d’un paddock avec un 70-200 permet de suivre le cheval qui évolue en couvrant l’ensemble du paddock. Un 24-70 serait trop court, et si vous vous rapprochez vous vous limitez

85, 105, 135, 200, vive les focales fixes

Les focales fixes sont un moyen d’expression idéale en photo. Elles favorisent la créativité grâce à plusieurs facteurs : la première vous fera sourire néanmoins c’est le cas : vous zoomez avec les pieds. En effet vous devez vous déplacer pour cadrer. Ce qui oblige à composer son image au lieu de cadrer au moyen d’un zoom. C’est de ce fait plus impactant car il faut vraiment soigner son cadrage. Donc il faudra prendre le temps. Deuxième point important ce sont des focales qui proposent les plus grandes ouvertures : f2.8, f2, f1.8 voire f1.4. Ces grandes ouvertures offrent donc un flou d’arrière-plan plus intéressant.

Après suivant la marque et le modèle la qualité et les transitions des flous sera plus ou moins meilleures et moins brutales, plus douces. Donc à conseiller les 85mm / 105 mm/ 135 mm et 200 mm ou encore 300 mm. Les marques Sigma et Tamron ne seront pas à négliger puisqu’ils proposent des produits intéressant. Je comprends que les puristes ou certains pros crieront au drame mais tout le monde n’a pas le budget pour acheter du Canon ou Nikon.

Yongnuo est une marque chinoise qui propose quelques focales mais je vous le déconseille puisque les brevets utilisés datent et peu adaptés pour avoir une focale réactive en terme d’autofocus. Le 200 mm restera une optique assez onéreuse mais splendide. Le 300 mm f2.8 est sympa mais comme le 200 mm il faudra avoir des bras bien solides pour porter la bête.

Les télé objectifs

Les grands classiques qui sont les plus utilisés : les 70-200 mm 2.8. Ils offrent réactivité, piqué et solidité. Ce sont les objectifs pour pros ou amateurs avec des moyens. Ensuite on peut trouver des optiques plus longues chez Sigma et autres.

Mais je vais plus vous conseiller de rester sur le 70-200 mais aussi son petit frère le 70-200 f4 à ouverture constante. Beaucoup plus léger que le précédent et d’une qualité optique souvent presque aussi bonne voire égale. Tout est souvent une question de perception. Les prix à l’achat sont plus abordables que du f2.8 constant.

Le 70-300 reste une optique plus grand public. Ne serait-ce de par son tarif beaucoup plus accessible et son poids plus léger. Tant qu’à faire visez les objectifs stabilisés. Non pas que la stabilisation apporte quelque chose puisqu’en photo équestre on sera souvent au deçà des vitesses qui seront impactées par le moteur de stabilisation. Mais sur d’autres usages vous serez sûrement content de pouvoir l’utiliser.

Grand angle, 50 mm et 24-70, macro…

Concernant le reste du parc d’objectifs ils sont tous « utilisables ». Je ne déconseille rien si ce n’est faire attention quant à leur utilisation sur les règles des 3 mètres. Un grand angle pourra très bien avoir un usage à la seule condition de placer le cheval au bon endroit pour qu’il ait un rendu impeccable en image sans déformation. Tout est une question d’utilisation pas d’usage.

Le 50 mm f1.8 ou f1.4 est par exemple l’objectif le plus facile à trouver dans un sac de photographe. Pour de l’équestre c’est aussi sympa mais à la longue pas si pratique. Il faut perpétuellement faire attention à sa distance de prise de vue pour que le volume du cheval soit bien rendu et équilibré.

Pour les objectifs macros laissez libre cours à votre créativité et essais. Il y a tellement de moyen de les utiliser.

Pour conclure

Tous les objectifs sont utilisables pour de la photo équestre. Reste que pour un usage régulier et spécialisé il est intéressant de pouvoir cibler des focales adaptées pour apporter du confort à la prise de vue.

Ensuite pour un usage pro il faudra lors favoriser des objectifs solide et fiables. Dans tous les cas il suffit de compenser les focales en dessus de 70-80 mm par une distance adaptée avec le cheval. Vous le verrez rapidement car en comparant vos photos vous verrez très vite qu’il y a un souci parfaitement visible.

Et c’est dramatique quand la photo est pourtant superbe. Mais bonne à jeter à cause de ce problème de perspective. Donc soyez attentif et n’oubliez pas ce n’est pas l’objectif qui fera la photo ultime mais votre œil et votre créativité. L’objectif ne sera qu’un outil !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.